UN TRAIN USINE À L'ASSAUT DU RER D

suite rapide zone dense

8 kilomètres de voie à rénover

Entre février et la mi-mai, SNCF Réseau renouvelle huit kilomètres de voie sur la partie sud du RER D. Ballast, traverses, rails… Tous ces éléments vont bénéficier d'une remise à neuf. Un chantier qui s'intègre dans un programme massif de régénération des voies en Île-de-France, qui vise à améliorer la ponctualité des circulations et le confort des voyageurs.

 

Une usine roulante d'une redoutable performance

Pour ce chantier, SNCF Réseau fait appel à un train usine zone dense. Créé spécifiquement pour l'Île-de-France, ce train usine permet de remettre à neuf en un temps record l'ensemble des constituants de la voie. "La méthode classique en Île-de-France permet de rénover 100 à 150 mètres de voie par nuit. Avec le train usine, on peut aller jusqu'à 500 mètres", précise-t-on du côté de l'équipe projet. L'intérêt d'une telle machine étant d'optimiser au maximum les interceptions de circulation. Autre avantage, la voie renouvelée est circulée dès le lendemain à une vitesse de 80 km/h, permettant ainsi une offre de transport presque normale.

 

Cinq étapes majeures

1) La dépose :

Les attaches des rails sont retirées pour pouvoir écarter les anciens rails de la voie. Les traverses sont également déposées, rangées et stockées dans des wagons spécifiques en avant du train.

 

2) Le dégarnissage :

Un engin soulève la voie et extrait l'ancien ballast. Les cailloux sont triés. Ceux qui n'ont pas la "granulométrie" adéquate sont chargés dans des wagons situés à l'arrière de la machine.  Ceux qui sont récupérables seront remis en voie en complément du ballast neuf.

 

3) La repose :

 Les traverses neuves sont posées derrière le dégarnissage et les rails anciens sont refixés sur les traverses.

 

4) Le relevage :

La voie est progressivement remise à niveau par des relevages successifs extrêmement précis de 80 mm maximum chacun.

 

5) Le remplacement de rail et la libération :

L'ancien rail est remplacé par de longs rails soudés. Ces derniers sont ensuite amenés à une température comprise entre 20 et 32°C. Ils sont ainsi préparés aux efforts de dilatation qu'ils subiront en permanence avec les variations de température.

 

Chiffres-clefs

250 agents mobilisés pour la réalisation des travaux

150 agents SNCF pour encadrer les travaux, gérer les circulations et la sécurité

Montant des projets : 14,8 M€

 

 

Restez informés

Téléchargements

Infographies
Plaquettes
Cartes

Médiathèque

Nos photos et vidéos

Contact

Écrivez nous