Un été de chantiers intramuros pour le RER C

crédit photo: Bernard Baudin

L'interruption des circulations, entre le 15 juillet et le 25 août permet à SNCF Réseau de mener à bien deux chantiers majeurs : le remplacement de 5,3 km de rails dans le tunnel central et le désamiantage de la station Saint-Michel-Notre-Dame.

 

Un mois pour faire avancer deux grands chantiers

 

Entre le 15 juillet et le 25 août, à la faveur de la pause estivale, les circulations seront interrompues sur le RER C. "Nous avons plus d'un mois pour réaliser tous nos grands projets de rénovation. C'est le rêve, on fait ce que l'on veut!", s'amuse Daniel Gardeux, directeur maintenance et infrastructure de Paris Sud-Ouest.

SNCF Réseau en profite pour mener à bien deux grands chantiers : le remplacement de rails dans le tunnel central et le désamiantage de la station Saint-Michel-Notre-Dame.

 

Le désamiantage de la voûte de la station Saint-Michel-Notre-Dame

 

La crue de la Seine a nécessité cet hiver la fermeture de la gare Saint-Michel-Notre-Dame. Celle-ci a provoqué des infiltrations dans la voûte de la gare, construite dans les années 70, "une époque où l'on mettait de l'amiante un peu partout, pour isoler, protéger contre le risque d'incendie, etc.", commente Daniel Gardeux.  Résultat ? L'eau ayant désagrégé le flocage, les particules d'amiante n'étaient plus confinées. Désamianter la gare s'imposait.

Cette opération a démarré le 15 juillet, jour de la fermeture de la circulation entre Paris-Austerlitz-Javel et Paris Austerlitz-Avenue Henri Martin.

 

7,6 M€ pour désamianter

 

Le coût total des travaux de désamiantage s'élève à 7,6 M€. L'opération, conduite par DI Environnement, spécialiste du désamiantage et de la dépollution, consiste à retirer toutes les particules d'amiante présentes sur la structure du tunnel et sur la voûte au dessus des voies et des quais. A cet effet, la gare a été placée dans une "bulle" isolante, grâce à des films de confinement.

La gare rouvrira le 2 septembre prochain.

 

Un deuxième chantier : la rénovation de 5,3 kilomètres de rail

 

SNCF Réseau profite de l'interruption de circulation pour réaliser un autre chantier, décisif pour la régularité de la ligne : la rénovation de 5,3 kilomètres de rails, à tous les endroits où ils présentent des signes d'usure. Une opération 100% préventive. "L'objectif est d'intervenir avant qu'il y ait un risque de "rupture" du rail", explique Christophe Vandenbrouck, directeur d'opération. L’objectif ? Réduire les incidents qui forcent la SNCF à ralentir les circulations ou à réduire le nombre de trains.

"Depuis 2016, sur Paris, nous changeons 10% du linéaire rails tous les ans.  Ceci nous a permis de diviser par deux le nombre d'incidents occasionnant une gêne aux voyageurs", ponctue Daniel Gardeux. Coût des travaux : 2,8 M€.

 

Un nouveau dispositif de maintenance prédictive

 

SNCF Réseau profite également de l'été pour déployer des technologies nouvelles permettant d'identifier les défaillances  avant qu'elles ne surviennent. Des capteurs sont ainsi posés sur les voies pour permettre la télésurveillance des voies.

Les équipements de signalisation seront aussi fiabilisés grâce à la mise en place de modules à diodes, pour diminuer le risque d'extinction de signaux.

 

 

Et comme tous les ans :

 

SNCF Réseau et SNCF Mobilité profitent également de l'été pour réaliser des opérations sur les différentes gares (SDA, modernisation des équipements d’informations voyageurs, déploiement de nouveaux équipements,….) et pour réaliser des opérations de maintenance difficilement réalisables le reste de l’année.

 

Au final c’est plus de 30 chantiers élémentaires qui sont à coordonner par les équipes travaux  menées par Vincent Epoigny de l’unité travaux de l’établissement maintenance et infrastructure de Paris Sud-Ouest.

Restez informés

Téléchargements

Infographies
Plaquettes
Cartes

Médiathèque

Nos photos et vidéos

Contact

Écrivez nous