Gretz-Armainvilliers entre dans l'ère numérique

PAI Gretz

Quel est l'enjeu ?

La mise en place de postes d'aiguillage informatisés est un axe important de la politique de modernisation du réseau. C'est à partir de ces postes que sont commandés, à distance, les appareils de voies et les signaux qui permettent de faire circuler les trains sur l'itinéraire demandé. D'où des enjeux de sécurité, de fiabilité et de ponctualité des trains.

L'informatisation permet au quotidien une gestion optimisée des circulations et plus réactive en cas d'incident sur le réseau ou en période de travaux.

Un nouveau poste depuis le 27 novembre

Le poste d'aiguillage de Gretz-Armainvilliers constituait un modèle unique en ce genre, dernier poste électrique de type "Intégra" en Europe. Après quarante ans de bons et loyaux services, il a fait place le 27 novembre 2016 à un poste d'aiguillage informatisé et a été minutieusement démantelé pour enrichir le fond d'un musée chargé de la préservation du patrimoine ferroviaire.

Gretz-Armainvilliers est un nœud ferroviaire important : il est le point de bifurcation vers Tournan (RER E) et Coulommiers (ligne P) d’une part et vers Provins (ligne P) et Troyes/Belfort (Ligne 4) d’autre part.

Les chiffres clés du projet

  • 4 ans d'étude et de travaux
  • 200 personnes mobilisées durant deux week-ends pour sa mise en service
  • 23 millions d'euros financés par SNCF Réseau.

La circulation interrompue pendant seulement deux week-ends

La mobilisation de SNCF Réseau a permis de limiter l'interruption de circulation aux deux derniers  week-ends de novembre, du 1er train samedi matin, jusqu'à dimanche à 16 heures.

Le saviez-vous ?

Depuis l'origine, les ingénieurs ferroviaires ont cherché à réguler les circulations. Une question vitale, puisque que le conducteur de train ne peut pas stopper net sa machine devant un obstacle ou donner un coup de volant comme le ferait un automobiliste.

Les techniques ont beaucoup évolué. Entre 1825 et 1850, chaque tronçon de la ligne était représenté par un bâton unique, qui était confié au conducteur par le chef de gare avant qu'il prenne son service. En empruntant la voie, celui-ci avait ainsi l'assurance qu'il serait le seul à circuler sur le tronçon.

La circulation se densifiant, le système s'est sophistiqué, les postes d'aiguillage sont devenus électriques, puis se sont informatisés aujourd'hui, avec des liaisons en fibre optique entre le poste de commande et les appareils de voie.

Le chiffre : 30 %

C'est le pourcentage des voies, sur les 3700 km que compte le réseau en Ile-de-France, qui vont être renouvelées dans les prochaines années. Des travaux massifs qui nécessitent un travail d'orfèvre des experts des circulations et donc des postes d'aiguillage informatisés à la pointe de la technologie.

Restez informés

Téléchargements

Infographies
Plaquettes
Cartes

Médiathèque

Nos photos et vidéos