Gare de Champigny, les coulisses d'un exploit

dd

Comment glisser un pont-rail en béton armé, juste en dessous de voies ferroviaires, en interrompant à peine le trafic ? Plongée au cœur d'un chantier atypique.

Quel est l'enjeu ?

SNCF joue un rôle majeur dans la réussite du Grand Paris Express, le futur réseau de métro automatique qui va révolutionner le quotidien des Franciliens entre 2020 et 2030, en désengorgeant les transports existants et en désenclavant les territoires.

L'une des clefs de ce projet piloté par la Société du Grand Paris est l'interconnexion entre les lignes existantes et à venir. Dans ce cadre, SNCF a pour mission d'adapter une trentaine de gares et afin de créer des correspondances faciles et rapides entre les réseaux, de créer une gare nouvelle ainsi que d’assurer une mission de sécurité ferroviaire tout au long des travaux qui se déroulent à proximité des lignes SNCF.

A Champigny-sur-Marne, SNCF Réseau met son expertise au service de la future gare GPE de Champigny-Centre (où circulera la ligne 15 Sud), en réalisant un accès piéton direct depuis l'Est de la ville, à travers le talus ferroviaire de la Grande Ceinture.

Un défi technique

L’enjeu est de taille : comment glisser un pont-rail monumental sous une cette voie de fret, sans trop perturber le trafic ? Impossible en effet d'interrompre durablement la circulation dans un secteur aussi tendu que la zone "dense" francilienne… Depuis des années, SNCF Réseau a donc développé un savoir-faire de pointe pour construire des ouvrages en limitant au maximum les interruptions de ligne.

Dans le cas de l'accès piéton de la future gare de Champigny-sur-Marne, le défi relevé entre le 23 et le 27 janvier était impressionnant : glisser sous les voies de la Grande Ceinture, en un temps-record, un pont-rail en béton armé long de 40 mètres, large et haut de près de 9 mètres et lourd de 3500 tonnes.

Le secret ?

Pour surmonter cette difficulté, SNCF Réseau a eu recours à la technique brevetée d'autofonçage®.

Dans un premier temps, le pont-rail est préfabriqué sur une plateforme appelée "radier de guidage", qui permet son déplacement sous les voies ferrées.

Le talus est ensuite percé selon la technique d'autofonçage®, au fur et à mesure de l'avancement de l'ouvrage. Le pont-rail est poussé sur le radier de guidage, puis sur le sol à l'aide d'un coulis spécial et d'un système de câbles et de vérins, au rythme de deux mètres par heure en moyenne. Au total, ce sont 6000 m3  de terre qui ont dû être excavés et évacués pour permettre la mise en place de l'ouvrage.

"Le Grand Paris Express est un chantier très stimulant qui nous pousse à aller souvent à la limite de ce qu'il est possible de faire. Dans le cas de Champigny, la technique d'autofonçage® est une méthode qui commence à être pratiquée : mais pas pour un tel ouvrage, qui représente la moitié du poids de la tour Eiffel !"

Cédric Kervella, directeur des projets d'interconnexion Grand Paris pour SNCF Réseau.

Seulement 96 heures d'interruption

Le recours à ces techniques a permis à la SNCF de ne couper les voies sur lesquelles roulent les trains de marchandise que sur une durée très courte : 96 heures. A la fin de l'opération, les voies ont été reposées, le trafic de marchandises pouvant alors reprendre son cours.

Le chiffre : 200 km

C'est la distance totale qui sera parcourue par le Grand Paris Express autour de Paris avec 68 nouvelles gares, 2 lignes prolongées et 4 lignes nouvelles, dont la ligne 15 Sud.

Parlez-vous BTP ?

Autofonçage® : technique de mise en place d'un ouvrage souterrain (par exemple un passage sous une voie existante en remblai), consistant à déplacer l’ouvrage depuis son aire de préfabrication vers sa position définitive en le faisant glisser sur le sol grâce à un système de vérins hydrauliques. L’extraction des terres se fait au fur et à mesure de l’avancement de l’ouvrage.

Pont-rail : pont construit pour supporter une ligne de chemin de fer et permettre le passage des trains. Un pont-route supporte lui une route.

Radier : pour un ouvrage d’art, base ou plateforme stable constituant la fondation de l’ouvrage. Un radier de guidage est un ouvrage provisoire qui sert à la fois de béton de propreté, de chemin de ripage, de rail de guidage de l'ouvrage durant son ripage ainsi que de point d’ancrage.

Ripage : déplacement horizontal d'un ouvrage d’art par glissement ou roulement suivant la méthode de mise en place utilisée.

 

Restez informés

Téléchargements

Infographies
Plaquettes
Cartes

Médiathèque

Nos photos et vidéos