CURE DE JOUVENCE POUR LA VOIE EN GARE D'AULNAY-SOUS-BOIS À PARTIR DU 16 FÉVRIER

RVB pontoise

Un "renouvellement voies ballast" sur 800 mètres

A partir du 16 février, sur deux week-ends consécutifs, SNCF Réseau renouvelle 800 mètres de voies en gare d'Aulnay-sous-bois. Dans le jargon du métier, cela s'appelle un "renouvellement voies ballast" : soit une véritable cure de jouvence pour toute la voie (rails, ballast et traverses) qui la rendra apte à accueillir dans les meilleures conditions les circulations pour les 40 prochaines années.

"Chacun de ces éléments est important pour assurer les circulations dans les meilleures conditions de sécurité et de confort", explique Rémi Vaubourg, Responsable du chantier dans un établissement maintenance et travaux de Paris Nord. 

Lit de pierres dures et concassées issues de carrières normandes ou vosgiennes, le ballast assure la stabilité des rails. Avec le temps, les cailloux s'érodent et la voie perd de sa stabilité. Les traverses en béton, de leur côté, permettent la fixation des rails.

Deux week-ends décisifs

SNCF Réseau met à profit les deux week-ends du 16 au 19 février et du  23 au 26 février pour procéder au renouvellement des rails, traverses et ballast. Dès vendredi 23 h 30, jusqu'à 4 heures 30 du matin (pendant la période d'arrêt des circulations), les équipes de travaux vont s'activer, sous la maîtrise d'œuvre de Rémi Vaubourg.

Les rails (de longs rails soudés qui couvrent jusqu'à 200 mètres) sont arrivés une semaine auparavant des ateliers de Saulon, en Bourgogne. Un exploit compte tenu des conditions climatiques. "Pour assurer les déplacements des voyageurs durant les jours d'enneigement -notamment ceux qui avaient dû renoncer à leur voiture- SNCF a maintenu les trains jusqu'à deux heures du matin, au lieu de 23 h 30. Heureusement, nous avions prévu quelques jours de marge pour acheminer les rails", témoigne Rémi Vaubourg.

 

Des ralentissements prévus pour raisons de sécurité

Sur ce chantier, quinze jours sont nécessaires pour que les voies parviennent à une totale stabilité, le ballast ayant été suffisamment tassé. "Durant deux semaines, nous sommes donc obligés de ralentir les trains à 60 km/h. Un train peut parfaitement rouler à 110 km/h, mais seulement sur une voie stabilisée ", note Rémi Vaubourg.

À partir du 9 mars, la vitesse de circulation reprendra normalement.

 

Retrouvez toute l'information voyageur sur le blog du RER B 

 

Restez informés

Téléchargements

Infographies
Plaquettes
Cartes

Médiathèque

Nos photos et vidéos

Contact

Écrivez nous