Un nouveau dispositif de supervision pour le RER B

ccr parm

Dès août 2017, l’essentiel des circulations de la partie nord de la ligne B du RER sera supervisée depuis un unique Centre de Commande digital, situé à Saint-Denis. L’objectif  de cette tour de contrôle ferroviaire : renforcer la fluidité et la sécurité du trafic sur une des lignes franciliennes les plus fréquentées.

Un projet à l’échelon national

L’enjeu de ce dispositif est de simplifier le fonctionnement du réseau en optimisant les circulations et leur sécurité, et de gagner en réactivité, notamment en cas de situation perturbée. En Île-de-France, la tour de contrôle ferroviaire Paris-Aulnay-Roissy-Mitry sera la première à être inaugurée dès mars 2017.

Une gestion opérationnelle unifiée

Concrètement, ce centre de commande permettra de télécommander et de superviser les postes d’aiguillage du nord de la ligne B à partir d’un centre unique. « En regroupant ainsi tous les acteurs opérationnels, nous allons pouvoir améliorer l'exploitation des 570 trains quotidiens de cette ligne, explique Pascal Aublet, Directeur de projet à la Direction des Projets Franciliens. En partageant la même information au même moment, nos agents pourront intervenir plus rapidement pour enclencher les scénarios alternatifs en cas d’aléas sur le réseau. » Cette tour de contrôle ferroviaire intègrera également des agents en charge de l’information voyageurs. Là encore, l’enjeu est de permettre une réactivité accrue dans un périmètre aussi stratégique que celui de la zone hyper dense.

Un déploiement progressif jusqu’en 2018

Situé à Saint-Denis (93), ce centre de commande est hébergé au sein d’un bâtiment de 2 étages entièrement dédiés à la gestion des circulations. Équipée d’un mur écran de 16 mètres sur 2, la salle de supervision de près de 800m2 est capable d’accueillir près d’une quarantaine de poste opérateurs. Le déploiement est prévu en plusieurs phases. Dès mars 2017, seront gérés les commandes d’Aulnay, de Roissy et Mitry, suivies en août par celles du Stade de France et du Bourget. C’est en juillet 2018 que la bascule complète sera effective avec l’intégration de la gare souterraine et des voies de surface, 20 à 36, de la gare du Nord. Ce sont alors 610 itinéraires qui seront commandés.

Un vaste programme de travaux

Ce projet s'est inscrit dans un contexte plus vaste de renouvellement et de modernisation des installations de sécurité. Ainsi, sur les 38km du RER B, d’importants travaux ont été nécessaires pour adapter les infrastructures : renouvellement ou adaptation de onze postes d’aiguillage, modification de huit postes encadrants et construction de deux nouveaux postes informatiques. « Pour augmenter notre flexibilité en cas de situation perturbée, nous avons également créé des aménagements de voies pour permettre des retournements en gare du Bourget et de La Plaine Stade de France », continue Pascal Aublet. Afin de minimiser les perturbations sur les circulations commerciales, la majorité de ces travaux ont été menés de nuit avec, sur certaines opérations majeures, près de 400 agents mobilisés. D’un montant global de 125 M€, le projet est financé pour l’essentiel par SNCF Réseau (121M€), soutenu par le Syndicat des transports d’Île-de-France (STIF) à hauteur de 4M€.

Restez informés

Téléchargements

Infographies
Plaquettes
Cartes

Médiathèque

Nos photos et vidéos

Contact

Écrivez nous