SNCF RÉSEAU INNOVE CONTRE LE BRUIT

bruit

Le bruit est indissociable de l'activité ferroviaire. SNCF Réseau est donc à l'avant garde pour expérimenter toutes les nouvelles solutions susceptibles de réduire les nuisances sonores. Comme à Versailles Chantiers, où elle a installé cet été des "absorbeurs de vibration" sur un pont métallique ancien, ou à la gare de triage du Bourget-Drancy, où elle teste actuellement un dispositif de réduction du bruit des freins de voie dont le principe est la projection d'un produit sur les roues des wagons, pour limiter le bruit du freinage.

Versailles Chantiers : un projet innovant de réduction du bruit "à la source"

Le projet de Versailles Chantiers innove par rapport aux approches développées jusqu'ici. Au départ, la problématique est classique : il s'agit de réduire les nuisances sonores d'un pont métallique ancien situé sur une zone d'habitation très dense. "C'est un problème que l'on rencontre avec les anciennes constructions : aujourd'hui, les projets prennent en compte le sujet  des nuisances sonores dès la conception et font appel à des matériaux plus modernes. Les anciennes installations, elles, doivent être aménagées pour réduire le bruit et les nuisances chez les riverains", explique Christophe Rosin, expert acousticien chez SNCF Réseau Île-de-France.

Traditionnellement, le traitement du bruit passe par la pose d'écrans acoustiques. Mais ces derniers ne suffisent pas toujours à réduire de manière satisfaisante les nuisances et leur pose peut s'avérer compliquée, notamment sur des ponts. SNCF Réseau a donc décidé d'expérimenter à Versailles Chantiers une nouvelle technologie : la pose, directement sur le pont et sous le pont, d'absorbeurs de vibrations dynamiques. Ces derniers "absorbent" les vibrations générées par le passage des trains, de manière à réduire le bruit produit. Le bruit est ainsi traité "à la source", contrairement aux écrans acoustiques, ce qui est potentiellement gage d'une meilleure efficacité. Les absorbeurs devraient permettre de gagner 4 à 6 dB(A) et 7 dBlin à 31,5 Hz (dans les basses fréquences).

Un chantier mené à bien cet été

Initiés à la mi-juillet, les travaux de réduction sonore du pont métallique se sont achevés le 22 août 2017. Ils se sont déroulés en semaine, du vendredi au lundi et de nuit, de 22 h 30 à 5 h 30. Ils ont nécessité 6 semaines de neutralisation de la circulation routière.

733 absorbeurs au total ont été posés sur le pont, dont 360 en sous face (et le reste sur le platelage).

Le coût total des travaux comprenant la fourniture et la pose des absorbeurs s’élève à plus d'un million d'euros.

Dans les prochains mois, des mesures acoustiques seront réalisées pour quantifier l'efficacité de ces dispositifs. En fonction des résultats, SNCF Réseau envisage d'installer en solution complémentaire la pose d’écrans acoustiques.

Gare de triage du Bourget-Drancy : importation d'une "best practice" slovène

A la gare de triage du Bourget-Drancy, SNCF Réseau expérimente actuellement (septembre 2017) un système mis au point par la société slovène ELPA. Le principe consiste à projeter sur les roues des wagons un produit qui réduit de manière significative le bruit de crissement généré lors du freinage des wagons par les freins situés sur les voies. L’expérimentation doit également permettre de vérifier et contrôler que toutes les exigences réglementaires en matière de sécurité ferroviaire sont respectées.

Un frein de voie dans une gare de triage émet un bruit strident qui peut dépasser 105 dB(A). Depuis les années 2000, la sensibilité locale à ces questions n'a cessé de monter en puissance et SNCF Réseau se mobilise pour trouver des solutions innovantes.


 

 

Restez informés

Téléchargements

Infographies
Plaquettes
Cartes

Médiathèque

Nos photos et vidéos

Contact

Écrivez nous